jeunil

le 07 Novembre 2013 à 00h00

Nantes - Lille de mes yeux


Dure soirée à la Beaujoire en ce Vendredi où les canaris se sont inclinés par la plus petite des marges face à une équipe lilloise réputée pour sa solidité défensive et qui a su faire profit de son expérience en seconde mi-temps pour conserver leur avantage d'un but face au promu nantais.

1er acte tendu

Cette 1ère mi-temps fût assez crispante pour le public de la Beaujoire, car on sentait notre équipe en difficulté, incapable de produire son jeu et faisant preuve de beaucoup trop d'approximations pour espérer bousculer le bloc lillois.
Cette fébrilité s'est logiquement traduite par l'ouverture du score des nordistes en fin de 1ère période par l'intermédiaire de Nolan Roux, où Vizcarrondo est loin d'être irréprochable.
Ce but est entaché d'un léger hors-jeu, mais il ne doit pas masquer les errements nantais durant ce premier acte.

Anti-jeu, simulations et pertes de temps...

Avec ce retard d'un but au retour des vestiaires, et connaissant la solidité défensive du bloc lillois, le scénario de la seconde période était facilement envisageable avec une équipe nantaise qui allait tenter, en vain, de revenir au score mais qui butterait sur la "peau de hérisson" de la Ligue 1.
Mais ceci était sans compter sur l'arbitre de la rencontre, Mr Castro, qui est venu fausser les débats en faisant part de ses insuffisances et de son manque d'autorité.
En effet, la seconde période aura été ponctuée de gestes d'anti-jeu et de simulations de la part des lillois, tout ça, la faute à un arbitre qui n'a pas su asseoir sont autorité, n'a pas su mettre les cartons lorsqu'ils étaient nécessaires et qui se sera laisser influencer par le capitaine lillois dans ses décisions.

A commencer par le gardien nigérian, Vincent Enyeama, qui prenait tout son temps, dès la 50ème minute de jeu, pour faire les renvois au six mètres et qui au final ne prendra aucun carton jaune.
Et que dire du Rio Mavuba, qui avait main mise sur l'arbitre, et qui l'influencera à différentes reprises notamment sur le premier avertissement, très sévère, de Papy Djilobodji qui aura des conséquences par la suite car le grand sénégalais se verra expulsé en fin de partie suite à un tacle mal maîtrisé.
Et que dire des simulations et des amplifications de certains lillois, qui s'inventaient des coups et qui revenaient sur la pelouse se tordre de douleur après avoir été soigneusement sorti des limites du terrain par des joueurs du FC Nantes.
Mais la palme revient à Salomon Kalou, qui, lorsqu'il apprend qu'il est sorti par son entraineur, mime de ne pas comprendre que c'est lui qui est désigné pour quitter la pelouse. Alors vous me direz que c'est de bonne guerre, certes, mais lorsque cela vient de la part d'un joueur de la trempe de Salomon Kalou et d'une équipe du calibre du LOSC, et qui plus est joue le haut de tableau face à un effectif qui arrive tout droit de l'échelon inférieur, c'est tout simplement lamentable.

Donc dans cette partie, les canaris auront eu trop de déchets techniques pour espérer obtenir un résultat positif face à une équipe lilloise qui reste bien regroupée en défense, qui produit peu de jeu mais qui est efficace, ce qui a donné un match pauvre en occasions de buts et en spectacle.

0 commentaire


Pour pouvoir laisser un message, il faut être connecté !
Se connecter


54/58